Chanson Expressions françaises Langue française Vocabulaire

Chanson sur le bonheur – Angèle: Tout Oublier

Happy French Learning!

Paroles

[Couplet 1 : Angèle]

N’existe pas sans son ______ qui lui semble facile à trouver*
Le bonheur n’existe que pour ______, je le veux
Enfin, je commence à ______ d’en* avoir vraiment rêvé
Est-ce une ______ ? Parfois, j’me sens obligée

[Pré-refrain : Angèle]

Le spleen* n’est ______ à la mode, c’est pas _____ d’être heureux
Le spleen n’est ______ à la mode, c’est pas compliqué

[Refrain : Angèle]

Tout, il faudrait* tout oublier
Pour y* ______, il faudrait tout oublier
On joue, mais là, j’ai trop ______
Ce bonheur, si je le veux, je ______

[Couplet 2 : Roméo Elvis]

N’existe pas sans son ______, une jeunesse pleine de ______*
L’ennui est inconditionnel, je peux ressentir le ______ des gens qui ______
Essaie d’oublier que tu es ______, vieux souvenir comme l’ADSL
Et si tout l’monde t’a ______, ça s’est passé après les ______

[Refrain : Angèle et Roméo Elvis]

Tout, il faudrait tout oublier
Pour y ______, il faudrait tout oublier
On joue, mais là, j’ai trop ______
Ce bonheur, si je le veux, je ______

[Post-refrain : Angèle]

Le spleen n’est ______ à la mode, c’est pas ______ d’être heureux
Le spleen n’est ______ à la mode, c’est pas compliqué
Le spleen n’est ______ à la mode, c’est pas ______ d’être heureux
C’est simple : ______ juste heureux, si tu l’voulais, tu le ______*

[Pont 1 : Angèle]

Ferme les yeux, oublie que tu es toujours seul
Oublie qu’elle t’a ______, oublie qu’il t’a ______

[Pont 2 : Angèle et Roméo Elvis]

Oublie que t’as perdu ______ t’avais
C’est simple : ______ juste heureux, si tu l’voulais, tu le ______

[Refrain : Angèle et Roméo Elvis]

Tout, il faudrait tout oublier
Pour y ______, il faudrait tout oublier
On joue, mais là, j’ai trop ______
Ce bonheur, si je le veux, je ______
Tout, il faudrait tout oublier
Pour y ______, il faudrait tout oublier
On joue, mais là, j’ai trop ______
Ce bonheur, si je le veux, je ______

[Outro : Angèle]

Le spleen n’est plus à la mode, c’est pas ______ d’être heureux
Le spleen n’est plus à la mode, c’est pas compliqué
Le spleen n’est plus à la mode, c’est pas ______ d’être
C’est simple : ______ juste heureux, si tu l’voulais, tu le ______
C’est simple : ______ juste heureux, si tu l’voulais, tu le ______
C’est simple : ______ juste heureux, si tu l’voulais, tu le ______

Explications linguistiques

  1. Premièrement, le texte commence par une énigme: la chose dont on parle n’existe pas sans son contraire, qui lui (son contraire, donc) semble facile à trouver. La solution apparait dans la deuxième ligne: il s’agit du bonheur. Le bonheur ne peut exister sans le malheur. Et si le bonheur et difficile à trouver, le malheur, lui, se trouve sans difficulté.
  2. Utilisation de « en », pronom indirect qui remplace « le bonheur ». On utilise « en » pour remplacer un complément indirect du verbe introduit par la préposition « de ». Dans ce cas, la phrase entière serait « je commence à douter d’avoir vraiment rêvé du bonheur » (construction verbale: rêver de) –> je commence à douter d’en avoir vraiment rêvé. Rappelez-vous que les prépositions en et y se placent avant le groupe verbal.
  3. Le spleen baudelairien désigne une profonde tristesse née du mal de vivre, que Charles Baudelaire exprime dans plusieurs poèmes de son recueil Les Fleurs du mal
  4. Il faudrait que est la forme conditionnelle de la structure il faut que. Cette structure exprime une nécessité hypothétique (conditionnel) ou réelle (indicatif). Elle demande l’utilisation du subjonctif (Ex: Il faut que tu partes! Il faudrait que tu partes!).
  5. « Y » est un autre pronom indirect qui remplace ici également « le bonheur ». À votre avis, pourquoi le même mot peut-être remplacé par en et par y? C’est une question de construction verbale. Tout à l’heure, la construction verbale était « rêver » qui demande la préposition de. Cette phrase présente le verbe croire, qui s’associe à la préposition à. Les compléments indirects du verbes introduits par la préposition « à » sont remplacés par la préposition y –> je crois au bonheur –> j’y crois.
  6. Encore une autre énigme. Alors quel est le contraire d’une jeunesse pleine de sentiment (les millennials)? Une vieillesse apathique, n’est-ce pas?
  7. « Si tu le voulais, tu le serais »: voici une structure conditionnelle hypothétique classique = si + imparfait, conditionnel présent.

Une chanson sur le bonheur et son absence

Voici une chanson bien dans son époque qui traduit le mal-être des jeunes générations qui souffrent de la difficulté d’être satisfaits et heureux dans un monde où le bonheur est affiché comme facile à atteindre puisque partout présent sur les réseaux sociaux. Il faut sourire pour être cool, les amis! Cette pression d’être heureux pour exister rend l’accès au bonheur bien compliqué puisqu’il nous sépare instantanément de l’instant présent.

En effet, à force de se demander si on est heureux, on finit incapable de savourer les instants du quotidien qui créént le bonheur. Cette quête éternelle et effrénée semble pourtant bien inutile, si l’on sait que le bonheur ne se cherche pas à l’extérieur de soi. Il se trouve déjà en nous. Par conséquent, le trouver n’est finalement qu’une question de perception, laquelle est malheureusement obstruée par la société hyper-connectée qui nous déconnecte non seulement des autres, mais aussi de nous-même.

Et vous, qu’en pensez vous? De la chanson, de la quête du bonheur, des réseaux sociaux, tout ça? Je serais ravie de lire vos impressions dans un commentaire! D’ici là, je vous souhaite une belle journée ensoleillée.

Paix et lumière, 

Jessica

PS: Vous souhaitez réserver un cours de conversation improvisé avec moi pour parler du sujet? Je serai ravie de vous aider! Visitez la page de mes services ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *